POLIMED

«Un bon système sanitaire entraîne une amélioration des conditions de vie des populations ; ce qui engendre un développement de la production ; donc conduit à l’émergence.»

La santé est un secteur clef dans le développement d’un pays. Il permet, entre autres, l'élévation de la productivité du travail mais aussi le développement humain.
La population sénégalaise croit au rythme de 2,5% chaque année. Ainsi, en 2050, les projections annoncent 39 millions de sénégalais contre 16 millions en 2019. Le Sénégal aura alors besoin de structures de santé suffisamment dimensionnées et équipées pour leur prise en charge médicale mais également une industrie pharmaceutique de pointe.
C’est ainsi que le FONSIS a inscrit le secteur de la santé et de la pharmacie dans ses priorités d’investissements.
 
Le FONSIS a mis en place dès 2015 une filiale dédiée aux projets de santé, POLIMED. Cette filiale réalise des infrastructures médicales livrées clés en main. POLIMED conduit, pour le compte du FONSIS, l’exécution des projets issus du programme de relève du plateau médical confiés par le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

Le Centre d’imagerie médicale de Mbour

Le centre d’imagerie médicale éponyme, est la première réalisation de POLIMED. Le Centre est logé dans l’enceinte de l’Établissement Public de Santé (EPS) de Mbour (Thiès). C’est un exemple de Partenariat Public Privé qui permet d’offrir des prestations de qualité au meilleur prix aux populations. Il offre des services d’imagerie médicale diversifiée : échographie, radiologie, scanner et endoscopie. Il permet aux populations de bénéficier d’un service de proximité et de disposer dans la journée du résultat de leurs examens.

polimed

fawzeyni
Hôpital Mathlaboul Fawzaïni de Touba

Dans le cadre de son programme d’amélioration de la couverture sanitaire, le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) a identifié plusieurs établissements de santé devant être modernisés ou réhabilités. Le Centre Hospitalier National Mathlaboul Fawzaïni de Touba (CHN MFT) en fait partie. En effet, situé dans la seconde agglomération la plus peuplée du Sénégal, l’hôpital Mathlaboul Fawzaïni est un élément important du dispositif sanitaire. C’est ainsi que le MSAS et le FONSIS ont signé une convention relative à la mise à disposition d’une infrastructure médicale clés en mains.

Le Projet consiste en la construction et l’équipement d’un nouveau bâtiment R+5, soit près de 10 000 m2 bâtis, accueillera 132 lits, dont 9 en réanimation. Il abritera à sa livraison le plateau technique constitué de la maternité, la chirurgie, la réanimation et la stérilisation. Une Station de traitement et d'épuration des eaux (STEP), une boucle en fibre optique, ainsi que des infrastructures télécoms qui permettent à l’hôpital d’avoir une gestion digitalisée, socle du futur DMP (Dossier Médical Patient), sont prévues. Le Projet exécuté sous un schéma de Partenariat Public Privé (PPP), est piloté par POLIMED, la filiale du FONSIS spécialisée dans la construction et la gestion d’infrastructures de santé. En fin Juin 2020, une partie de l’infrastructure (le rez-de-chaussée et les deux premiers niveaux) a été équipée et livrée pour servir de Centre de traitement des épidémies (CTE) pour les patients de la COVID-19.


PARENTERUS

Société au portefeuille du FONSIS, Parenterus est une unité industrielle pharmaceutique visant la production solutions massifs appelés communément perfusions.

Le FONSIS a financé aux côtés de partenaire privés l’usine dont la Caisse des dépôts et consignations, DUOPHARM qui regroupe plus de 400 pharmaciens investisseurs dynamiques du secteur, et des investisseurs privés comme le professeur Souleymane Mboup, Alioune Ndour Diouf de PAGENA.

La mise en place de l’usine répond à un triple besoin : revivification d’un tissu industriel pharmaceutique et assurer un meilleur approvisionnement en intrants les infrastructures de santé et consolider la souveraineté nationale en la matière. En effet, 80 à 85% des médicaments utilisés au Sénégal sont importés en 2019. Le pays est également exposé à un phénomène qui se développe en Afrique de l’Ouest : le trafic illégal de faux médicaments. Parmi les éléments de lutte anticipative, le développement d’une industrie pharmaceutique compétitive. La loi organisant le secteur est d’ailleurs en cours de réforme pour permettre l’émergence d’une industrie nationale.

Parenterus a donc un rôle à jouer. L’usine vise une production de 12 millions de flacons de solutions de perfusion par an pour le milieu hospitalier. L’usine est implantée dans la Commune de Diender à Bayakh, Région de Thiès et a un impact majeur sur l’économie locale avec la création d’une centaine d’emplois directs à partir de la première année d’exploitation et de recettes fiscales pour l’Etat et les collectivités locales.

parenterus

DB Foods, SECAS, Biosoy

«L'agriculture est la base et la force de la prospérité du pays. L’industrie est l’aisance.»

Sagesse de conquérant.

Les investissements du FONSIS dans le secteur Agro-industrie sont un modèle d’investissement innovant, dans un secteur vital que le Sénégal cherche à mieux maîtriser. En effet, en plus de la part importante du budget national dédié au secteur, le pays a mis en place un ensemble de réformes propices à l’investissement dans ce secteur dont le potentiel est réel, notamment dans les zones Nord et Sud. Le FONSIS y prend part en co-investissant avec le secteur privé à travers des projets privés (DB Foods, Biosoy) ou des partenariats public privés (Agropole Sud).

Du fait de la position géographique du Sénégal (bande sahélo saharienne), le pays reste exposé aux effets climatiques et cherche à sauvegarder son capital environnement. Ainsi le FONSIS a mis en place des fonds, dont le Fonds PME Nord-Agri qui a pour partenaire technique la Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des Terres du Delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED). D’autres fonds PME ont été mis en place pour accompagner l’accélération de l’industrialisation du secteur, qu’ils soient sectoriels ou thématiques (https://www.fonsis.org/fr/vous-etes-entrepreneur/portefeuille).

dbfood

DB Foods

DB Foods est une PME sénégalaise financée à travers le Fonds PME Nord-Agri (https://www.fonsis.org/fr/fonds-pme-fonsis-saed-un-fonds-pour-les-pme-de-services-agricoles-dans-la-vallee). 
Fondée en 2017, DB Foods SA est une start-up agro-industrielle opérant dans la commune de Diama (Saint-Louis), dans la Vallée du Fleuve Sénégal. Elle est spécialisée dans la collecte, la transformation et la commercialisation de riz.
Conformément à l’une de ses missions premières, le FONSIS a accompagné la société de la structuration financière au suivi opérationnel en passant par l’appui institutionnel et la levée de fonds auprès d’autres partenaires financiers et instruments de l’Etat comme la DER (Délégation à l’Entreprenariat Rapide).
L’objectif avec DB Foods est de développer un modèle économique inclusif, mieux adapté aux spécificités de notre économie. C’est pour cela que la société a opté pour l’installation d’une unité industrielle performante proche des zones de production et capable d’offrir aux agriculteurs des débouchés pérennes. C’est ainsi toute une chaîne de valeur qui est structurée en mettant en réseau les différents acteurs et en améliorant les conditions d’exercice de leurs activités et leurs revenus.
Grâce à l’investissement du Fonds PME Nord-Agri (200 millions de FCFA) et à l’appui dans la levée de fonds, la société a pu mobiliser des financements complémentaires auprès de la DER et d’autres partenaires financiers ce qui lui a permis de mettre sur place une unité d’une capacité annuelle de traitement de près de 10 000 tonnes destinée à mettre sur le marché Sénégalais un riz blanc de qualité en substitution au riz importé. La commercialisation est faite sous la marque Tiep bi (https://www.tiepbi.com/). En plus de transformer le paddy et de commercialiser Tiep bi et des sous-produits du riz blanc (son et paille de riz), DB propose également à des tiers des prestations de service de tri colorimétrique permettant de réduire les impuretés du riz blanc. DB Foods répond ainsi à un besoin fortement attendu, le service étant inexistant dans la vallée du fleuve Sénégal.
En 2019, DB Foods a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 100 millions FCFA après seulement trois mois d’activité. La société, qui regroupe un réseau de plus de 200 producteurs, est un acteur important dans la création d’emplois. C’est ainsi qu’elle a pu générer, en 2019, 1.200 emplois agricoles directs et indirects ; contribuant ainsi à relever l’économie locale. 
https://www.fonsis.org/fr/interview-momar-ba-directeur-general-db-foods-sa-une-participation-du-fonsis

dbfood

BIOSOY

C’est le premier projet agricole mené par le FONSIS. Il consiste à l'exploitation de 2 400 ha de terres agricoles sous pivots d'irrigation. Il consiste à produire une spéculation à forte valeur ajoutée près du lac de Guiers dans la commune de Syer (région de Louga). Une première phase de 100 ha a été lancée en 2017 en tant que pilote et a permis de produire du fourrage de sorgho. L'objectif est de lancer une exploitation sur 1000 Ha dans la deuxième phase pour la production de semences, de céréales et du fourrage pour l'aliment de bétail.
Le projet est un vecteur de développement du tissu économique local avec :

  • le développement de l’élevage (achat par BIOSOY de fumier et matière organique, mise à disposition points d'eau et de couloirs d'accès au Lac, prestations de services aux éleveurs, etc.)
  • la construction d'infrastructures par le projet : pistes latérites, eau, électricité, etc.). 

SECAS

SECAS est une filiale du FONSIS qui a pour objectif l’extension et de relocalisation des activités de LA VIVRIERE (http://www.lavivriere.com/), une PME sénégalaise spécialisée dans la transformation de produits céréaliers locaux.

Le FONSIS et Teranga Capital, une transaction du FONSIS, ont conclu un investissement de plus de 500 millions de Francs CFA dans LA VIVRIERE SUARL. Cet investissement d’un demi-milliard de Francs CFA porté par la SECAS, financera la relocalisation des locaux commerciaux, administratifs et opérationnels de LA VIVRIERE ainsi que l’acquisition d’équipements industriels en vue d’accroitre les capacités de production de la marque.

Ce projet est en phase avec l’objectif à l’horizon 2023 du Plan Sénégal Emergent (PSE), visant à substituer 30% à 50% de la consommation de blé importé par des céréales locales à travers la création de corridors et en mettant l’accent sur le développement de débouchés autour de la transformation de ces produits. Par ailleurs, le projet contribue à la formalisation de la filière mil au Sénégal et à l’absorption de la production céréalière locale en sus de son potentiel de création d’emplois décents pour les femmes en particulier. 

secas

Senergy PV SA, Ten Mérina, Kaél et Kahone Solaire

«La centrale de Senergy conforte notre indépendance énergétique gage de notre souveraineté. Sa réalisation s’inscrit dans notre marche résolue vers la résorption définitive du déficit de production d’énergie»

Le secteur de l’énergie occupe une place centrale dans le PSE avec comme objectif global de renforcer l’accès universel à une énergie, en qualité et quantité suffisantes, à moindre coût et durable. Pour cela, une politique de mix énergétique a été définie par les autorités. Ainsi, le FONSIS y contribue, avec un renforcement de la disponibilité nationale et une réduction du coût de production de l’électricité à chaque projet mis en œuvre. Ces transactions ont permis d’avoir un impact social important en termes d’emplois et de retombées économiques et sont source de développement dans les zones d’implantation.

Le FONSIS compte aujourd’hui quatre transactions liées à l’énergie solaire. En 2018, les deux centrales Senergy et Ten Merina ont produit 60% de l’électricité solaire au Sénégal. En 2020, la construction de deux nouvelles centrales a été lancée.

Senergy
SENERGY PV SA

En 2016, le FONSIS réalise sa première transaction liée à l’énergie solaire. Il s’agit du développement et de l’exploitation d’une centrale photovoltaïque de 30 MW à Santhiou Mékhé, dans la commune de Méouane (Thiès). Cet investissement est en ligne avec La Lettre de Politique de Développement du Secteur Energétique (LPDSE). Il contribue à l’atteinte de plusieurs objectifs de ce plan énergétique national, également déclinés dans le PSE.

D’un coût de 28 milliards de FCFA, la centrale SENERGY a été livrée en mars 2017 et a commencé à injecter dans le réseau de la SENELEC au mois de juillet de la même année. (Plus de détails : https://www.senergypv.sn/).

Ten Merina

Deuxième transaction Energie du FONSIS, la centrale solaire, Ten Mérina, a été développée sur le même modèle que celle de Senergy. D’un coût global de 28 milliards de FCFA, elle a une capacité de production de 30 MW. Ten Mérina est opérationnelle depuis octobre 2017. A l’image de Senergy, elle vient renforcer le mix énergétique. (Plus de détails : http://www.ten-merina.sn)

scale
kael-kahone
Kaél Solaire et Kahone Solaire

Ces deux transactions d’un coût total d'environ 33 milliards FCFA, consistent en la construction de deux centrales photovoltaïques d'une capacité cumulée de 60 MWc à Kaél (département Mbacké) et à Kahone (département Kaolack).

Initié par l’Etat du Sénégal, en partenariat avec le Groupe de la Banque Mondiale, ces investissements intègrent la vision du pays pour le développement du secteur de l’énergie et la diversification du mix énergétique dans le cadre du PSE.

Chargé de concrétiser ces centrales par le Ministère en charge de l’Energie, le FONSIS a étudié et validé le développement du projet. Cela a marqué le début d’un partenariat avec IFC.

Grace à ces transactions, le FONSIS est devenu le premier développeur de centrales photovoltaïques en mode PPP au Sénégal et produit de l’énergie solaire à un prix record de 25 FCFA par kilowatt heure. La construction a démarré en 2020 avec une livraison prévisionnelle en décembre 2020.

Transport, immobilier, SIAA

WE! Fund, Fonds PME Agri-Nord, Teranga Capital

«Accroitre l’investissement, c’est aussi créer un cadre de mise en place et d’opérationnalisation de services financiers adaptés.» 

Les PME ont besoin de financement. Pour les accompagner efficacement, le FONSIS structure des fonds thématiques et sectoriels avec des partenaires stratégiques pour permettre une étude efficace et diligente des projets en vue de leur financement. L’activité de fonds permet au FONSIS d’assurer sa mission d’accompagner les PME, conformément à la loi autorisant sa création. 
La spécialisation des fonds selon des thèmes ou des secteurs permet la création de marchés et le développement d’un capital investissement adapté aux réalités socio-économiques du Sénégal. Trois fonds sont opérationnels et d’autres, dont le Fonds PME et le Fonds d’Amorçage, sont en cours de structuration. 

WE! Fund

Mis en place par FONSIS et UNCDF, le WE! Fund vise à investir dans des projets, sensibles au genre, qui impactent l’autonomisation économique des femmes. Pour la phase pilote, cette filiale du FONSIS consacre 1.000.000.000 FCFA au financement de ces projets et entend, à l’issue de cette première phase, mobiliser près de 6.000.000.000 FCA

En savoir plus
we fund

AgriNord
Fonds PME Agri-Nord

Développé par le FONSIS, ce Fonds est dédié à l’investissement dans des PME de services agricoles de la vallée du fleuve Sénégal. Il soutient le développement de l’agriculture dans la Vallée par le renforcement des capacités d’investissement, d’endettement et de gouvernance des PME. 
D’un capital initial d’un milliard de FCFA, il investit par des prises de participation au capital des sociétés. 

En savoir plus

Teranga Capital

Teranga Capital est un fonds généraliste dédié aux PME sénégalaises et gambiennes à fort potentiel de croissance. Ce fonds d‘investissement à impact, pionnier au Sénégal, accompagne les sociétés en création ou en développement, dans tous les secteurs à valeur ajoutée de l’économie.

En savoir plus
teCap
Français