«Un bon système sanitaire entraîne une amélioration des conditions de vie des populations ; ce qui engendre un développement de la production ; donc conduit à l’émergence.»

La santé est un secteur clef dans le développement d’un pays. Il permet, entre autres, l'élévation de la productivité du travail mais aussi le développement humain.
La population sénégalaise croit au rythme de 2,5% chaque année. Ainsi, en 2050, les projections annoncent 39 millions de sénégalais contre 16 millions en 2019. Le Sénégal aura alors besoin de structures de santé suffisamment dimensionnées et équipées pour leur prise en charge médicale mais également une industrie pharmaceutique de pointe.
C’est ainsi que le FONSIS a inscrit le secteur de la santé et de la pharmacie dans ses priorités d’investissements.
 
Le FONSIS a mis en place dès 2015 une filiale dédiée aux projets de santé, POLIMED. Cette filiale réalise des infrastructures médicales livrées clés en main. POLIMED conduit, pour le compte du FONSIS, l’exécution des projets issus du programme de relève du plateau médical confiés par le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

Le Centre d’imagerie médicale de Mbour

Le centre d’imagerie médicale éponyme, est la première réalisation de POLIMED. Le Centre est logé dans l’enceinte de l’Établissement Public de Santé (EPS) de Mbour (Thiès). C’est un exemple de Partenariat Public Privé qui permet d’offrir des prestations de qualité au meilleur prix aux populations. Il offre des services d’imagerie médicale diversifiée : échographie, radiologie, scanner et endoscopie. Il permet aux populations de bénéficier d’un service de proximité et de disposer dans la journée du résultat de leurs examens.

polimed

fawzeyni
Hôpital Mathlaboul Fawzaïni de Touba

Dans le cadre de son programme d’amélioration de la couverture sanitaire, le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) a identifié plusieurs établissements de santé devant être modernisés ou réhabilités. Le Centre Hospitalier National Mathlaboul Fawzaïni de Touba (CHN MFT) en fait partie. En effet, situé dans la seconde agglomération la plus peuplée du Sénégal, l’hôpital Mathlaboul Fawzaïni est un élément important du dispositif sanitaire. C’est ainsi que le MSAS et le FONSIS ont signé une convention relative à la mise à disposition d’une infrastructure médicale clés en mains.

Le Projet consiste en la construction et l’équipement d’un nouveau bâtiment R+5, soit près de 10 000 m2 bâtis, accueillera 132 lits, dont 9 en réanimation. Il abritera à sa livraison le plateau technique constitué de la maternité, la chirurgie, la réanimation et la stérilisation. Une Station de traitement et d'épuration des eaux (STEP), une boucle en fibre optique, ainsi que des infrastructures télécoms qui permettent à l’hôpital d’avoir une gestion digitalisée, socle du futur DMP (Dossier Médical Patient), sont prévues. Le Projet exécuté sous un schéma de Partenariat Public Privé (PPP), est piloté par POLIMED, la filiale du FONSIS spécialisée dans la construction et la gestion d’infrastructures de santé. En fin Juin 2020, une partie de l’infrastructure (le rez-de-chaussée et les deux premiers niveaux) a été équipée et livrée pour servir de Centre de traitement des épidémies (CTE) pour les patients de la COVID-19.


PARENTERUS

Société au portefeuille du FONSIS, Parenterus est une unité industrielle pharmaceutique visant la production solutions massifs appelés communément perfusions.

Le FONSIS a financé aux côtés de partenaire privés l’usine dont la Caisse des dépôts et consignations, DUOPHARM qui regroupe plus de 400 pharmaciens investisseurs dynamiques du secteur, et des investisseurs privés comme le professeur Souleymane Mboup, Alioune Ndour Diouf de PAGENA.

La mise en place de l’usine répond à un triple besoin : revivification d’un tissu industriel pharmaceutique et assurer un meilleur approvisionnement en intrants les infrastructures de santé et consolider la souveraineté nationale en la matière. En effet, 80 à 85% des médicaments utilisés au Sénégal sont importés en 2019. Le pays est également exposé à un phénomène qui se développe en Afrique de l’Ouest : le trafic illégal de faux médicaments. Parmi les éléments de lutte anticipative, le développement d’une industrie pharmaceutique compétitive. La loi organisant le secteur est d’ailleurs en cours de réforme pour permettre l’émergence d’une industrie nationale.

Parenterus a donc un rôle à jouer. L’usine vise une production de 12 millions de flacons de solutions de perfusion par an pour le milieu hospitalier. L’usine est implantée dans la Commune de Diender à Bayakh, Région de Thiès et a un impact majeur sur l’économie locale avec la création d’une centaine d’emplois directs à partir de la première année d’exploitation et de recettes fiscales pour l’Etat et les collectivités locales.

parenterus
Français