Le climat et les investissements : quelle urgence face à la pandémie ?
Secteur d'activités
Energie

Dans une vidéo émise dans le cadre de la première Journée internationale de préparation aux épidémies, le Directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé met en garde contre les futures pandémies. En effet selon M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, nous devons tirer des leçons de l’épidémie de COVID-19 et nous préparer à de futures vagues d’épidémies. (https://youtu.be/sMnhWcptYp8). Cela passe par une compréhension de la portée réelle de la pandémie et des réformes qu’elle nécessite.

En effet, les conséquences de la pandémie COVID-19 vont bien au-delà du domaine sanitaire. Les économies et les sociétés ont été éprouvées à travers le globe, mettant en exergue les limites d’un mode de vie que nous tenions pour acquis. La COVID-19 doit nous pousser à repenser de manière plus pérenne nos investissements en tenant davantage compte du monde dans lequel nous évoluons, et ce, collectivement. M. Ghebreyesus, dans son intervention, souligne le lien existant entre notre santé, celle des animaux et les menaces d’ordres climatiques qui rendent notre planète moins habitable.  «La pandémie a mis en évidence les liens intimes entre la santé des humains, des animaux et de la planète».  
L’adressage des questions climatiques et de la santé publique apparait dès lors comme crucial pour pouvoir «faire en sorte que nos enfants et leurs enfants héritent d'un monde plus sûr, plus résistant et plus durable». 
Cet appel à plus de responsabilités et d’engagements dans les investissements va au-delà des mesures à prendre pour bâtir un système de santé plus résilient. Il nécessite un engagement des gouvernements et des sociétés humaines pour y parvenir.

L’alerte du Directeur de l’OMS, vient renforcer les préoccupations soulevées depuis plusieurs années par les climatologues et les investisseurs. Les Accords de Paris de 2015 ont marqué un moment clé dans la prise de conscience et l’intégration des questions climatiques dans les stratégies des entreprises. Les Fonds Souverains ont dès lors opté pour l’intégration de ces questions dans leur approche d’investissement. Le FONSIS en a fait de même dès le démarrage de ses activités en 2014 en intégrant dans son processus d’investissement une analyse de l’impact environnemental et social de ses investissements, conformément au Code de l’Environnement du Sénégal.
En 2020, le FONSIS a renforcé son engagement d’investisseur responsable en devenant membre de l’initiative One Planet Sovereign Funds (voir : https://www.fonsis.org/fr/articles/03-12-2020/le-fonsis-rejoint-opswf-et-sengage-davantage-pour-le-climat). Cette adhésion s’est faite en cohérence avec la recherche d’impacts qui sous-tend les décisions d’investissements du FONSIS. 

En effet, le FONSIS, en tant que fonds d’investissements stratégiques se distingue par la recherche d’un impact social et économique de ses investissements. Cette démarche est conditionnée par la nécessité d’inscrire les investissements dans la durabilité, l’impact étant recherché pour les générations actuelles et futures. L’appel de M. Tedros Adhanom Ghebreyesus trouve donc résonnance dans le milieu des fonds souverains.

Aujourd’hui, les transactions du FONSIS ont contribué à l’amélioration de l’accès équitable aux services de santé, l’amélioration du mix énergétique avec de l’énergie solaire, la contribution à une industrialisation des services agricoles (cf. la rubrique portefeuille).
Le FONSIS continue de poursuivre sa stratégie d’investissements prioritairement dans : 

  • la Santé & la Pharma pour contribuer au développement d’infrastructures médicales de qualité et la production pharmaceutique locale
  • l’Agrobusiness pour répondre au besoin de sécurité alimentaire en créant une chaine de valeurs favorisant l’émergence d’une agroindustrie moteur d’exportations puissant et de création d’emplois en milieu rural
  • l’Eau & l’Energie en boostant la transition vers des énergies plus propres et moins chères pour favoriser le développement de l’industrie et la chaine de valeur de l’Eau (Production-Distribution-Traitement-Recyclage) à travers des schémas innovants de PPP
  • l’Industrie en investissant dans les activités de transformation des ressources locales : Mines, Matériaux de construction, Habillement /Confection, etc. 
  • les Infrastructures & le Transport pour appuyer la mise en place d’infrastructures à fort effet d’entrainement sur le développement économique et territorial.